Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Carnets Nomades

Carnets Nomades

Récit en photo et bavardages de nos voyages en camping car en Europe centrale, Europe de l'est et du nord; Asie Centrale et Amérique du sud


Irkoutsk, capitale de la Sibérie Orientale.

Publié par Catherine & Gilbert sur 22 Octobre 2019, 08:35am

Catégories : #Voyage en Russie

Les berges de l'Angara et l'embouchure de la rivière Irkou qui a donné son nom à la ville

Hier après-midi en quittant Touloun,  vers Irkoutsk, tout n'est que désolation. Un glissement de terrain a endommagé les maisons à droite de la route et la boue est venue s'ajouter aux dégats provoqués par la crue dans le quartier en contre bas au bord de la Reka.

Nous roulons au ralenti entre file ininterrompue de camions aussi bien dans un sens que dans l'autre, les travaux et les loooongues files d'attente aux passages à niveau. La circulation des trains ayant repris, le trafic ferroviaire sur la voie qui longe la route est presque sans interruption. Les trains roulant vers l'Est presque vide tandis que les trains montant vers l'Ouest sont chargés à bloc tirant au pas à deux ou même trois locomotives jusqu'à 80 wagons. On s'arrête finalement sur le parking TIR d'une gastinia, le patron nous installe gentiment dans une jolie salle à manger mais il y fait bien trop chaud alors on va rejoindre les chauffeurs de camions sous le préau . Du coup, le patron après nous avoir demandé si on voulait manger, vient nous rejoindre avec trois bières et commence à bavarder. Il veut tout savoir de notre voyage, d'où on vient, où on va, de la France, de notre âge, se demande pourquoi diable à notre âge on court encore les routes, et si on y est obligés, où sont nos enfants ... Entre deux interrogations, j'ai juste le temps de lui poser des questions sur lui, sur sa vie, à lui, il est d'origine arménienne, sa sœur vit à Marseille et il aimerait bien aller lui rendre visite, bref à onze heures trente du soir, je finis par lui demander si on peut manger ? Zut, il n'y pensait plus,smiley il se lève comme un ressort et va rallumer son barbeuk alors qu'un gros orage se déclenche. On pense aux gens de Touloun qui doivent s'angoisser s'il fait ce temps là bas. Quant à notre hôte, il va terminer la cuisson des traditionnelles chachlikis dans sa cuisine. On les avale vite fait. Avec l’orage l'électricité a sauté et on finit notre repas éclairés par la lampe puissante que nous à offert Jean-François. Le patron voudrait bien profiter encore de la lampe et discuter mais on est crevés et on rejoint le fourgon.

 

Le petit enclos de nos hôtes à Irkoutsk. La place qu'ils nous ont attribuée est à droite sous les arbres. On ne la voit pas de là...

Le 3 Juillet.

On arrive à Irkoutsk . Mais quelle belle ville ! Une fois de plus Gilbert veut faire confiance à Park4night et, une fois de plus c'est la galère. Le premier spot indiqué étant le parking d'un hôtel nous nous y rendons,mais nous sommes fort mal reçus par le réceptionniste qui nous dit que si nous prenons une chambre on pourra se garer sur leur parking. Ce n'est bien entendu pas du tout ce que nous cherchons, mais, comme le quartier est très beau, très arboré nous trouvons à nous garer près d'un joli parc en bordure de l'Angara. On va faire un tour puis, on pique-nique au camion. On avait prévu de manger au restaurant de l'hôtel mais comme on a été reçus comme des chiens au milieu d'un jeu de quilles, bof le restaurant ! Ensuite on part à la recherche d'eau pour le fourgon et du second spot indiqué. Il fait à nouveau une chaleur étouffante.

Le second spot est introuvable mais dans le coin indiqué, on trouve une fontaine de rue pour faire le plein. Pendant qu'on fait le plein un vieux monsieur vient nous voir , alors Gilbert lui demande s'il ne connaît pas un parking où nous pourrions nous installer pour visiter la ville et dormir dans le fourgon. Il lui dit d'attendre deux minutes, va consulter son voisin et revient en nous disant qu'on peut s'installer dans leur enclos commun à l'ombre. Génial, l'endroit est vraiment sympa et les gens une fois de plus tellement gentils.

On leur montre l'aménagement du camion et on leur offre notre dernière bouteille de vin d'Alsace ils sont enchantés. On part à pieds faire une promenade dans le quartier,

Où on admire encore ces magnifiques maisons sibériennes.

Puis, sitôt rentrés au camion, voilà le vieux monsieur qui revient avec des chocolats, des bonbons des pijorkis encore chauds et une bouteille de bitter. Délicieux les pirojkis aux lardons et oignons. Le soir le vieux monsieur et son voisin Piotr jouent aux échecs dehors et viennent proposer à Gilbert de venir boire un coup avec eux...euh...plusieurs coups même si j'en crois la grande gaité de Gilbert lorsqu'il est rentré au camion surpriselaugh

Le 4 juillet

Le matin, Gilbert va aider le vieux monsieur qui fend ses bûches et range son bois pour l'hiver. Gilbert fend le bois et le vieux monsieur le range. Vers 11 heures, Piotr nous propose de nous faire visiter la ville en voiture et à pieds.

Mais quelle belle ville avec ses grandes artères arborées et ses nombreux parcs. Piotr nous dit qu'Irkoutsk a entièrement brûlé en Juin 1870 mais que c'est cette catastrophe qui a permis de reconstruire la ville de façon plus moderne avec ces grandes avenues mais que ça explique aussi l'abscence de maisons anciennes. Il n'empêche ces maisons sibériennes sont superbes.

On gare la voiture en ville où il y a beaucoup de monde en raison du départ d'un raid vers la Mongolie,

A notre grand étonnement, malgrè la foule, Piotr part en laissant grand ouvert le toit ouvrant de sa voiture avec son téléphonne bien en vue et son sac ! Devant notre air étonné il sourit et nous dit, en Russie ça ne craint pas du tout.

On fait une grande promenade à pieds le long des berges de l'Angara puis on rentre par le centre ville où on reprend la voiture.

Piotr nous amène visiter le très bel appartement de sa fille au 11 ième étage d'un immeuble neuf qu'il est en train de terminer. Comme lui, sa fille est architecte d'intérieur, alors bien entendu, ils préfèrent faire les finitions eux mêmes. On admire le grand salon et les grands balcons qui font le tour de l'appartement d'où on a une vue magnifique sur la ville et le fleuve . Les balcons se ferment par des baies vitrées en hiver en raison du climat - 45°C l'hiver dernier en ville ! Pas étonnant qu'à la campagne le sol reste gelé 8 mois par ans !

En sortant de chez sa fille, on lui propose de l'inviter au restaurant, mais il décline l'invitation car il est en retard pour ses travaux. Il nous ramène donc au camion et repart aussitôt.

Il est déjà 14h30 alors on avale vite fait un reste de salade de riz et on repart lever le nez vers des rues que nous avons parcourues en voiture ce matin.

Le soir, la fille de Piotr, son gendre et sa petite fille viennent lui rendre visite, il nous dit de venir les rencontrer chez lui mais les jeunes sont préssés alors, chacun rentre chez soi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dominique 11/06/2020 20:26

Zut, vous avez calé ici ? Et la suite !!!
Ah le charme de ces maisons ! Comme vous conquis par la gentillesse des gens.
Je vais donc patienter pour le lac. Bravo pour ce carnet nomade.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents