Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Carnets Nomades

Carnets Nomades

Récit en photo et bavardages de nos voyages en camping car en Europe centrale, Europe de l'est et du nord; Asie Centrale et Amérique du sud


2-Le Ksar de Loudaghir et les pétroglyphes

Publié par catherineGil sur 26 Juillet 2008, 13:50pm

Catégories : #Maroc en camping-car


Zébulon sur la piste qui longe l'oued frontière entre le Maroc et l'Algérie

A midi, nous invitons Mohammed dans un des ces petits restaurants à brochettes que nous aimons tant. Alors que nous attendons, tranquillement assis au soleil devant un thé, que notre repas se prépare, nous sommes rejoints par un ami de Mohammed, français d'origine algérienne qui travaille aux fouilles et à la restauration du mur en torchis du Ksar de Loudaghir . Il travaille pour l'association Crysalis en rapport avec le conseil général de Seine Saint Denis et la commune de Stains qui à établi un contrat de jumelage avec Figuig, pour un projet d'insertion et de formation des jeunes à l'éco-construction, aux fouilles archéologiques et à l'apprentissage aux technique anciennes, dans un but de restauration des monuments. Le festival annuel de musique dont s'occupe Mohammed est aussi en lien direct avec ce jumelage . A table la discussion tourne autour de la richesse historique et archéologique des oasis de Figuig mais aussi et surtout autour de la difficulté avouée de l'ami de Mohammed qui se demande bien comment il va faire pour accepter de revenir vivre et travailler en France après avoir goûté à la douceur et à l'hospitalité des gens de Figuig . Lorsque son chef des travaux vient le chercher en voiture, il nous explique que cet après-midi il travaille sur un autre chantier mais nous recommande chaudement d'aller visiter le ksar de Loudaghir et Mohammed décide alors de nous y conduire .

Au ksar Loudaghir, la palmeraie est encore plus clairsemée qu'à Zénaga, mais ce qui est à voir ici, c'est l'architecture dont ce superbe minaret octogonal, construit au XII° siécle de l'ére chrétienne.

Ksar de Loudaghir : le Minaret

Erigé sur une base carré en torchis de 5 mètres , il s'élève ensuite en construction octogonale de gros galets jusqu'à 19 m de haut .

En face du minaret les hauts remparts du ksar mis à mal en 1903 par un général Français qui depuis la toute proche frontière Algérienne a tiré 600 coups de canon. Ce sont ces remparts entre autres qui sont en voie de restauration.

Plus loin, le mur de ces remparts tient lieu de fond de "scène " au festival de musique. Ce doit être féérique les soirs de festival, la musiques sous les palmiers, et le ciel plein d'étoiles .

Ksar de Loudaghir : les remparts

Toujours dans cette même palmeraie, Mohamed nous conduit jusqu'à une "source " souterraine en bordure du plateau qui sert de base aux anciens remparts. Il s'agit probablement d'un point d'entrée dans un réseau de foggara . La technique des foggara sorte d'aqueducs souterrain servant à collecter les eaux de ruissellement à probablement été importée du Gourara , du temps où Figuig était le centre des relations commerciales entre le Gourara et l'occident .

Après avoir descendu une trentaine de marches, nous accédons au réservoir d'eau turquoise apparemment très chargée en minéraux . Tout autour de la "pièce" des emplacements sont creusés dans les murs pour poser des bougies ou des lampes, afin sans doute, de permettre aux hommes qui entretiennent la citerne de travailler. Lorsque nous remontons, Mohamed nous dit qu'il y a une autre source identique, encore plus profonde, 135 marches, mais qui est un lieu secret de réunion pour les hommes de l'oasis qui s'y rencontrent pour parler de la gestion de l'eau et se baigner dans la source qui aurait des pouvoirs régénérants.

Après cette promenade, nous reprenons le Camping car pour aller voir les pétroglyphes à l'extérieur de Figuig. Nous longeons le lit de l'oued qui sert de frontière avec l'Algérie ,  raison pour laquelle, la colline des pétroglyphes est gardée par des militaires, heureux de la distraction que notre visite leur apporte .


Oasis de Figuig : pétroglyphes, ici une gazelle .

Il y a tout un bestiaire gravé selon la technique de percussion, témoin de la faune saharienne aux temps anciens ainsi qu' un gros tumulus qui a été plus ou moins fouillé .

Oasis de Figuig ; pétroglyphes là,deux autruches.

C'est de là  que viennent les outils néolythiques que nous avons vus dans le petit musée, avec à l'avant une "construction" dont personne ne peut rien nous dire. Sans doute une cabanne de bergers abandonnée.En contre bas, sur la piste un camion va approvisionner les nomades dont nous avons vu de loin en loin les Khaimas .

 

Oasis de Figuig : Khaïma de bergers nomades .

Nous terminons l'après-midi et l'année 2007 en montant par une piste goudronnée hyper dangereuse parce que très très escarpée, jusqu'au relais téléphonne, radio et télé, d'où nous avons un point de vue splendide sur l'oasis de Figuig

Oasis de Figuig : le point de vue depuis le relais .

Pour joindre Mohammed Slimane et obtenir des renseignements sur le festival de musique . S'adresser au Figuig Hotel ou à la mairie de Stains.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents