Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Carnets Nomades

Carnets Nomades

Récit en photo et bavardages de nos voyages en camping car en Europe centrale, Europe de l'est et du nord; Asie Centrale et Amérique du sud


4- Ukraine - Kiev - Premiére partie .

Publié par catherineGil sur 14 Octobre 2008, 13:22pm

Catégories : #Ukraine et Crimée en camping-car


1-c-Ukraine-Kiev 1-c-Ukraine-Kiev




Kiev : Place  Maydan Nezalejnosti ( place de l'indépendance )  jour de canicule et de fête nationale.

Entre champs immenses et forêts non moins immenses la route vers Kiev n'est pas des plus belle . Parfois, au loin, la fumée d'un incendie qui nous paraît conséquent barre l'horizon, en fait, ce n'est rien qu'un chaume qui brûle, un sillon sur deux, avant les labours .
Vers 14 heures, nous nous arrêtons pour souffler un peu  à l'entrée d'un village, en bordure d'un près bordé de grands peupliers, où une femme garde une vingtaine de vaches . Sans doute pour plusieurs personnes, car nous voyons arriver une jeune femme à vélo avec son tabouret et son seau et qui repart une fois son lait tiré . Mine de rien, la gardienne de vache s'approche de Zébulon pour voir qu'est-ce que nous fabriquons là, et comme je lui souris par la fenêtre de la "cuisine" où je suis en train de préparer une salade, pfttt, elle s'enfuit  . Puis nous reprenons la route . Champs, forêts, forêts, champs, avec, sur le bas coté, des croix fleurie et bien entretenues, parfois trois ou quatre au même endroit, qui, nous le supposons, marquent des lieux d'accidents . C'est encore plus stressant que ces silhouettes noires que l'on voit parfois en bordure de routes en France .
Ce n'est que vers 18 heures que nous arrivons à Kiev. A l'entrée de la ville des flics nous arrêtent. Contrôle normal des papiers du véhicule, mais il nous manque la vignette de l'éco taxe que nous aurions du prendre à la frontière . Comme nous n'en savions rien et que personne ne nous a rien dit à ce sujet, le flic nous en donne une moyenant 100UAH, dûement tamponnée avec un bel hologramme . Il faut la garder avec les papiers du véhicule et la présenter si nous avons un nouveau contrôle de police .

Alors, le camping Prolissok au 139 de Peremohy . Il ne s'agit pas de la rater, c'est le seul camping en Ukraine !
Peremhoy, c'est la grande artère à deux fois deux voies qui rentre dans Kiev en prolongement de la route de L'viv . Trois kilomètres après l'entrée dans Kiev ( KIEV écrit en grandes lettres de bois, peintes en ocre, sur le bas coté de la route ), juste après un pont piétonnier, qui enjambe Peremohy, à hauteur d'un panneau indiquant un parking TIR, c'est là qu'il se cache,
le bougre, en retrait sur la droite. Au nombre de fois où je me suis égarée, vous l'aurez compris, notre GPS est tout à fait insuffisant, je ne peux donc pas  donner les coordonnées GPS du Prolissok .

Kiev : Khrechtchatyk et place Maydan, interdits à la circulation des voitures le WE.

Ceci dit, ça vaut tout de même le coup de le chercher, il n'est pas très propre, des chiens se chargeant toute la nuit de vider les poubelles qui ne sont pas ramassées, les sanitaires coté femmes ne sont pas toujours ouverts et le WE une boîte de nuit voisine se charge de " l'animation musicale " jusqu'à pas d'heure. Il n'y a pas de restaurant ou d'endroit où aller manger à proximité, le "bar "du camping est hors de prix, boissons plus chères que sur la place de la Comédie à Montpellier, mais on est sous des pins, à 20 minutes à pieds de la station de métro Jylomirska, avec des bus qui s'arrêtent devant la porte si on ne veut pas aller jusqu'au métro à pieds, ou des taxis, et surtout, on y rencontre d'autres voyageurs. Il n'y en a pas tant que ça en Ukraine et c'est bien agréable d'échanger avec eux . Les deux jours où nous y étions, il y avait un groupe de 3 CC italiens, un peu embêtés car l'un d'eux avait fendu sa boîte à vitesse en faisant du tout terrain,  et un groupe de deux 4X4 , un français et un belge qui rentraient d'un voyage Mongolie, Ouzbékistan, Kasakstan , Russie, les yeux encore pleins des splendeurs qu'ils avaient pu contempler . C'était génial de les écouter raconter leur aventure , une image par çi, un souvenir par là, parce qu'ils étaient encore en plein dans leur voyage et n'avaient pas eu le temps de faire une synthèse de tout ça
dans leur tête :-)

Ce matin, nous prenons un taxi pour nous familiariser un peu avec l'orientation dans la ville . C'est un gentil grand-père qui, pour 30UAH nous amène en ville en nous faisant voir tous les endroits qui à ses yeux ont de l'importance sur le trajet . Avant de nous laisser partir, il nous écrit sur un papier, que j'ai encore là sous les yeux, comment se débrouiller avec le métro . Vraiment gentil :-))
On lève le nez un moment sur Maydan Nezalejnosti, subjugués par la foule et par...le calme . C'est vraiment étonnant . Puis on monte vers Volodymyrska avec, d'un coté Sainte Sophie, à l'autre bout le monastère Saint Michel et, au milieu la statue de Bohdan Khmelnytskyi . Magnifique la perspective.

Kiev : Volodymyrska

Kiev :  à droite monastère Saint Michel

Kiev :  à gauche Sainte Sophie

Nous commençons par visiter le Monastère Saint Michel en gardant Sainte Sophie pour tout à l'heure, comme les enfants qui laissent sur le bord de leur assiette, "le meilleur pour la fin "

Kiev : Monastère Saint Michel .

Donc, l'édifice original du Monastère Saint Michel, bâti en 1108 à été détruit par les soviétique en 1936 et cette reconstitution à l'identique , dans son style baroque médiéval, date de 2001. Je ne peux pas m'empêcher de penser aux Boudhas de Bamian et de me dire que toutes les époques ont eu leurs barbares fanatiques et que le XX° siècle n'est pas en reste ! Hélas !

Kiev : Monastère Saint Michel

Kiev : Dans l'enceinte du Monastère Saint Michel, le clocher d'une chapelle qui à échappé à la folie destructrice .

Et en face Sainte Sophie vers laquelle nous nous dirigeons en cherchant les ombres ! Il fait une chaleur orageuse étouffante .

Kiev : les sept coupoles de Sainte Sophie

La cathédrale Sainte Sophie fut érigée de 1017 à 1031, inspirée de Sainte Sophie à Istanbul, chacune de ses mosaïques  et des ses fresques, que l'on peut encore admirer , avait une position spécifique dictée par le système décoratif byzantin, faisant de la cathédrale le symbole tridimensionnel géant de la conception orthodoxe du monde . Les coupoles dorées et la tour clocher ont été ajoutées au XVIII° siècle dans le style baroque .


Kiev : cathédrale Sainte Sophie , une des coupoles dorées.


Kiev : cathédrale Sainte Sophie la tour clocher, haute de 76 mètres .

Les mosaïques et les fresques dans la cathédrale sont largement à la hauteur de leur réputation mais, et c'est normal, les photographies sont interdites à l'intérieur . Dommage, je vous aurai bien fait cadeau d'une photo de la splendide Vierge Orante, haute de six mètres aux couleurs incomparables .

Comme il est déjà plus de 14 heures, on n'a pas vu le temps passer avec toutes ces merveilles à admirer et en route vers la Porte d'Or, intéressante pour ce qu'elle était autrefois l'entrée de la ville, mais ne vaut guère le détour, on s'arrête pour se restaurer dans une cafétéria . Puis, toujours à pieds on va vers le cathédrale Saint Volodymyr devant laquelle on était passés ce matin avec le taxi qui nous l'avait signalée avec enthousiasme .


Kiev : cathédrale Saint Volodymyr

Édifiée au XIX° siécle pour célébrer le 900e anniversaire de l'adoption du christianisme orthodoxe, son intérieur qui s'inspire de l'Art Nouveau est sans doute un des plus beaux ( à notre goût ) qui soit .
Ensuite on s'arrête dans un parc pour écouter un concert de plein air, puis on va acheter du pain et, alors que nous arrivons à nouveau sur Khrechtchatyk, voilà qu'il se met à tonner et à tomber de grosses gouttes . Tant pis, le métro sera pour demain ! Nous avons tout laissé ouvert dans Zébulon et s'il pleut trop fort on risque de retrouver tout détrempé . Nous nous précipitons dans un taxi qui, pour 50UAH nous ramène sous la pluie au Prolissok, que nous lui indiquons, car il ne sait pas où il se trouve sur Peremohy C'est un peu compliqué parce que dans ce sens, on ne peut pas traverser donc, il faut aller faire demi tour plus loin par une bretelle mais bon, lorsqu'on arrive, il s'est arrêté de pleuvoir et nous n'avons pas de dégâts .

Kiev : Khrcehtchatyk, déserté par les promeneurs avec l'orage qui menace .




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents