Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Carnets Nomades

Carnets Nomades

Récit en photo et bavardages de nos voyages en camping car en Europe centrale, Europe de l'est et du nord; Asie Centrale et Amérique du sud


5- Ukraine - Kiev - seconde partie .

Publié par catherineGil sur 14 Octobre 2008, 13:21pm

Catégories : #Ukraine et Crimée en camping-car





Kiev : le métro

 Ce matin, pour la modique somme de 0,50 Kryna soit 0,30 cents d'euro, le métro nous emporte dans un bruit de ferraille assourdissant de Jytomirska , la station proche du Prolissok, à Arsenalna, puisqu'aujourd'hui nous allons visiter les Laures des Catacombes.  Les voitures sont anciennes, le chef de train s'applique à annoncer la station suivante juste sur le fracas de la fermeture des portes de telle sorte qu'on n'entend rien, tandis que le nom des stations n'est pas indiqué aux arrêts, mais, pas d'inquiétude :-)) Nous sommes immédiatement repérés avec nos airs de touristes en expédition et, autour de nous les usagers habituels, hurlant pour couvrir le bruit, nous posent les questions habituelle - d'où vennez-vous - Pourquoi venir en Ukraine - Où voulez-vous aller - et une conversation s'installe pour savoir où il est  le plus judicieux de descendre, tandis que cinq personnes au moins, nous assurent qu'elles nous préviendront lorsque nous serons à Arsenalna, sans compter celles qui n'ont rien dit, mais nous font un signe discret à l'approche de la station . Et nous voilà arrivés . Deux rampes successives,  comme celle de la photo nous ramènent de 100 mètres de profondeur vers la surface. Impressionnant, claustrophobes accrochez-vous  A la surface, la station est une sorte de galerie marchande under-ground, épiceries, marchands de fleurs, de vêtements, de babioles, coiffeurs et cafétéria, où des gens flânent et font leurs achats . Nous, il nous tarde d'être à l'air libre alors nous ne nous attardons pas .



Kiev : le métro à 100 mètre sous terre.

Après les orages de la nuit et le temps maussade lors de notre départ du camping, nous avons le plaisir de découvrir dehors, un ciel radieux et un air un peu frisquet tout à fait propice à la promenade , les Laures ( Lavra ) étant un ensemble de 28 hectares, de jardins, d'églises aux coupoles resplendissantes, de musées, et de collines au dessus du Dnipro , et de l'incroyable labyrinthe des catacombes abritant des momies de moines, entourées  de cierges . Bien que le musée qui nous intéressait le plus, celui de l'or des scythes, soit fermé pour une raison qui m'a échappé, nous nous promenons tout de même en levant le nez, au sens propre du terme, les coupoles bleu, vertes, dorées attirant irrésistiblement l'oeil du touriste occidental, pendant plus de trois heures avant de descendre aux Laures Basses  .

Kiev : Les Laures Hautes, la coupole bleu étoilées de la petite église Saint Nicolas, fin XVII°.


Kiev : Les Laures Hautes, l'entrée des dortoirs des moines.XVII°


Kiev : Les Laures Hautes : le musée du théâtre , de la musique et de l'art cinématographie, parce que l'art dramatique à été introduit à Kiev au XVII° siècle par les moines des Laures des catacombes .


Kiev : Les Laures des catacombes : l'église réfectoire avec sa superbe coupole verte et doré .


Kiev : Les laures des catacombes, la cathédrale de la dormition.


Kiev : Les laures des catacombes : la cathédrale de la dormition .


Kiev : Les Laures Hautes, en descendant vers les Laures Basses, les coupoles des l'église de la nativité de la Vierge et le Dnipro .

Le long de la rue intérieure qui conduit des Laures Hautes aux Laures Basses, des marchands de souvenirs et entre autres de foulards car, les femmes doivent se couvrir la tête.  Bien entendu, j'ai oublié au camion le foulard que je réserve à cet et il faut que je m'en achète un . La marchande où je m'arrête me regarde, puis va dénicher sous une pile de vilains foulards en coton imprimé bleu et blanc, un grand foulard rouge bien souple avec une étiquette marquée "toucher soie " . De soie, il n'a que le "toucher" et, bien que je ne l'ai payé que 5 kryna, je suppose que j'ai dû bénéficier du tarif touriste, mais je suis ravie. Le rouge en Ukraine est la couleur porte bonheur , je suppose que c'est de bonne augure et en plus, je me voyais mal m'enturbanner du  moche chiffon raide d'apprêt .

Kiev : la rue intérieure vers les Laures Basses et les catacombes .



Kiev : Les Laures des catacombes : l'église-de-la-conception- de Sainte-Anne .

C'est de cette église que part le labyrinthe des catacombes. Ma claustrophobie mise à l'épreuve ce matin dans le métro est à nouveau titillée par ces couloirs sombres et étroits où se presse la foule, s'arrêtant devant chaque momie , certains moines bénéficiant de plus de ferveur que d'autres, entourés de mille cierges . On n'en finit plus de faire le tour dans tous les coins et recoins. Enfin, j'aurai au moins appris à tenir un cierge entre l'index et le majeur, la flamme abritée par la main en coupole pour la préserver des courants d'air, comme on le voit sur certaines icônes, mais je ne suis pas fâchée de retrouver l'air libre, avec un peu l'impression culpabilisante, d'avoir fait preuve d'une curiosité déplacée au milieu de la ferveur de tous ces pèlerins .

Kiev : à l'entrée des Laures Basses un moine et une none surveillent la tenue vestimentaire des personnes qui entrent .

Et puis, si touchés par la grâce vous désirez offrir une coupole pour l'église de votre village, vous pouvez la commander ici. La fabrication de coupoles est une des activités des moines .

Kiev : Les laures des catacombes, fabrique de coupoles .

Un peu saturés tout de même d'encens et de prières, il est 16 heures et nous sommes là depuis 10 heures ce matin, nous replongeons dans le métro et comme nous descendons, ou plutôt nous remontons étant donnée la profondeur du métro, une station trop tôt, nous bénéficions d'une  très jolie vue plongeante sur Maydan Nezalejnosti . De là, nous allons vers le Bessarabsky Rynok , un des plus anciens marchés de Kiev, qui a l'avantage d'être en centre ville où nous achetons un beau pavé de saumon fumé.

Kiev : Bessarabsky Rynok


Kiev : un groupe de chanteurs sur Khrechtchatyk


Khrechtchatyk, où, passablement épuisés mais ravis par notre journée, nous nous arrêtons pour déguster une bière en terrasse en regardant passer les gens avant de reprendre notre métro . Ce soir, saumon fumé, patates bouillie, salade ! L'idée de ce festin nous réjouit parce que ce n'est pas la salade rapidement avalée en sortant des Laures à 16 heures qui nous à calés après notre journée de marche .




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents