Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Carnets Nomades

Carnets Nomades

Récit en photo et bavardages de nos voyages en camping car en Europe centrale, Europe de l'est et du nord; Asie Centrale et Amérique du sud


8 - Slovaquie - Les Monts Tatras et Cicmany

Publié par catherineGil sur 11 Juillet 2008, 16:30pm

Catégories : #Slovaquie en camping-car

 

2-g--Slovaquie---Cicmany 2-g--Slovaquie---Cicmany

 

Cicmani : la rue principale .


Les Monts Tatras

Les hauts Tatras ou, plus exactement Tatry sont un massifs étonnamment compact 10 sommets, relativement "jeunes" donc très pointus, de plus de 2600m de haut sur à peine 25 kilomètres de long d'ouest en est . Il va sans dire que le paysage est magnifique et attire énormément de touristes de telle sorte que la route principale est jalonnée de stations de sky, villégiature, de sanatoriums, et autres camps de vacances, bondés, tandis que les bidonville tziganes sont relayés à l'écart sur les routes secondaires où les violentes tempêtes qui ont dévasté les forêts en 2004, arbres couchés, coupés à mi hauteur, entassés en un fouillis inextricable ne font qu'ajouter au climat de désolation . Restent les sommets, magnifiques.

Finalement, nous trouvons sur une petite route une sorte de "camping" , tenu par une jeune femme qui a fait le chemin de Saint Jacques à pieds à partir de Saint Jean Pied de port. Elle parle un peu l'anglais et est très sympathique. Du coup, comme nous cherchions un endroit où nous poser pour reprendre notre souffle avant Prague, nous décidons de rester là deux jours . A notre arrivée, elle était en train de cuisiner une poêlée de cèpes sur un réchaud à gaz et nous dit qu'il y en à partout, qu'il suffit de se baisser pour en ramasser. Pendant que j'installe notre "campement", Gil va faire un petit tour et revient en effet avec de quoi préparer largement, notre dîner . En soirée, un commerçant de Cracovie arrive et embourbe son fourgon jusqu'aux essieux dans le sentier défoncé qui contourne le près dans lequel nous nous sommes installés. Gil le regarde faire un moment, puis voyant qu'il ne s'en sortira jamais avec ses d'accélération aussi vrombissantes qu'inutiles, prend les cales du caminon pour aller l'aider. Il met un temps fou à lui expliquer que plus il fait patiner ses roues, plus il aggrave son problème, puis, finalement, après une heure d'efforts, il le sort de ce mauvais pas et notre commis voyageur ravi vient nous apporter une grosse boîte de gâteaux, sortes de madeleines blanches, meringuées, fourrées d'une confiture à, je ne sais pas quel fruit délicieuses.

La nuit, nous entendons le traditionnel orage du soir qui gronde dans la vallée, mais nous, nous n'aurons qu'une averse, juste pour faire sortir les cèpes de demain. Le matin, ménage dans Zébulon qui en a bien besoin et farniente. Après le repas, voilà notre commerçant accompagné d'un acolyte,qui revient, armé d'une bouteille de Fernet  j'sais pas quoi du cru, pas Brabca en tous cas, qu'il mélange à de la bière . Je refuse absolument de goûter à cette mixture, mais Gil, lui, n'y coupe pas . Nous baragouinons deux bonnes heures en moitié Russe, moitié Polonais, juste le temps qu'il faudra à nos deux compères pour vider leur bouteille en nous expliquant que si les Russes ont vaincu Napoléon et Hitler c'était parce que l'alcool leur donnait force et courage . J'ai bien essayé de dire que l'alcool leur donnait surtout l'inconscience du danger, mais je n'ai pas été entendue Mort de rire d'autant moins que forts de ces déclarations, nos deux compères sont repartis, dans un état second, sur les chapeaux de roues au volant de leur camionnette . Plus tard, ils reviendront avec le propriétaire du terrain, sa famille et ses amis, nous explique la jeune femme qui reste là pendant la saison pour s'occuper du camping, et tout ce monde continue de picoler, hommes et femmes, pour finir, en vrac, complètement rétamés sur le coup de deux heures du mat'. Question contacts, là aussi c'était raté, car il n'y avait pas d'alternative : soit on picolait consciencieusement avec eux, soit on restait à l'écart. Notre foie et la prudence, nous ont conseillés de rester en dehors du coup .


Cicmany


Cicmany

Pour notre dernier jour en Slovaquie, nous visitons le superbe village de Cicmany aux drôles de maisons de bois ornées de motifs stylisés d'oiseaux ou de motifs géométriques, blancs sur fond noir, inspirés des broderies locales . Comme il fait encore très chaud aujourd'hui, tout le village sent le goudron de pins qui sert à peindre le fond noir. Ce n'est pas une odeur désagréable bien que très prégnante. Nous mangerons au bistrot du village, en terrasse, la meilleure kapustnica ( soupe au chou, paprika et saucisson fumé ), de notre séjour . Ensuite, Gil ne sait plus où donner de l'appareil photo, il rentre même chez une brave dame qui s'occupait de son jardin pour lui demander s'il peut photographier sa maison en gros plan. Un peu interloquée , elle acquiesce d'un hochement de tête .


Cicmany : détail d'une façade


Je ne peux pas quitter Cicmany sans souligner que la vallée où se trouve le village, la vallée de Rajcanka est absolument magnifique.


Cicmany : autre motif décoratif.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents