Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Carnets Nomades

Carnets Nomades

Récit en photo et bavardages de nos voyages en camping car en Europe centrale, Europe de l'est et du nord; Asie Centrale et Amérique du sud


Le voyage en bateau 2° Partie : Enfin l'Amérique !

Publié par Catherine & Gilbert sur 4 Février 2010, 17:37pm

Catégories : #Amérique du Sud - le carnet de bord



VittoriaTerre, Terre ! Voici l'Amérique !


L'arrivée à Victoria en remontant le très long "fjord" à travers îlots couverts de végétation et montagne en pain de sucre nous ravit. Un paysage vraiment étonnant et superbe.

Vittoria Vittoria

A Santos, nous essuyons un énorme orage tropical, l'eau coule du pont supérieur sur notre pont en cascade, c'est impressionnant tandis qu'une fausse alerte, peut être due à la foudre, se déclenche.

SantosL'arrivée à Santos

Santos Santos

Gil est très déçu par les plateformes pétrolières dans la baie de Rio que nous mettons tout de même bien trois ou quatre heures à remonter? moi, je suis impressionnée tout de même de me retrouver dans un des endroits mythiques de la planète. Bon, nous verrons dans quelques mois depuis la terre si on a la même impression de gâchis industriel.

Rio de JaneiroArrivée à Rio

Rio de Janeiro Rio de Janeiro

Le 10 Janvier, on passe devant Buenos- Aires, grands immeubles modernes en front de mer comme partout depuis que nous avons abordé le Nouveau Monde et puis on remonte le rio Parana, et là, c'est un véritable enchantement de marais, de bras de mer, d'innombrables petits fleuves ou bras secondaires du Parana qui viennent rejoindre le cours principal et partout des maisons construites en bordure du fleuve avec un apontement et un ou plusieurs bateaux garés devant . Nous arriverons à Zarate à la nuit tombée.

  ZarateL'immense embouchure du Rio de la Plata par temps d'orage.

Zarate-et-le-Rio-Parana Zarate-et-le-Rio-Parana

Le 11 Janvier Zarate. Cette fois çi, nous descendons à terre puisque nous avons toute la journée devant nous. D'abord nous partons en groupe comme d'habitude mais très rapidement, les 4 Suisses ( pas les 3 hein ? )partent de leur coté.Nous, les 4 français venons de repérer une HSBC, nous allons donc retirer les 700 pésos maxi autorisés avec notre carte premier, ça ira pour commencer à Buenos Aires. Ensuite nous retrouvons les Anglais et allons dans un café WI-FI ce qui nous permet de consulter rapidement nos mails et surtout d'appeler Fred par skype, et de laisser un message à J-F pour lui dire qu'on le rappellera vers 20 heures heure française donc 16 heure heure Argentine . La liaison est assez bonne ce qui nous permet de discuter avec eux un bon moment. Du coup, tout contents nous allons faire un tour dans la ville où il fait une chaleur étouffante et nous retournons dans le même café à 16 heures pour appeler Jef que nous avons très facilement. Ensuite, retour au bateau sous une chaleur toride. Fort heureusement la plus part des rues sont bordées d'arbres, sauf le dernier Kilomètre pour arriver à l'immense parking où des centaines et des centaines de voitures neuves et d'engins de chantier ou agricole sont stockés. Alors que nous montrons patte blanche pour pouvoir accéder au port, un charmant monsieur en voiture climatisée, nous propose de faire avec lui cette traversée torride ( environ 1 Km ) et nous arrivons juste pour le repas du soir au bateau.

Le 12 janvier au matin, après un gros orage qui déclenche à nouveau une fausse alerte, grosse déception nous sommes toujours à quai à Zarate, sans aucune indication quant à l'heure du départ. le commandant, au moment du petit déjeuner à l'air furax et le pilote que nous avons embarqué au large de Buenos Aires, lui explique qu'alors que tout était chargé et les papiers en régle, il à fallu tout redécharger. Je ne comprends pas pourquoi, parce que les passagers manifestent leur déception à grands bruits. Bref, nous quittons Zarate en fin de matinée et il nous faudra le reste de la journée pour atteindre à nouveau Buenos Aires et nous n'accosterons que dans la nuit, n'ayant pas de place libre dans le port.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents