Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Carnets Nomades

Carnets Nomades

Récit en photo et bavardages de nos voyages en camping car en Europe centrale, Europe de l'est et du nord; Asie Centrale et Amérique du sud


Pucon et, de Pucon à Mendoza

Publié par Catherine & Gilbert sur 15 Mai 2010, 15:00pm

Catégories : #Amérique du Sud - le carnet de bord

Pucon

 

Pucon : le marché aux fleurs en bois .

Chili-Pucon Chili-Pucon

Argentine-de-Pucon-a-Mendoza Argentine-de-Pucon-a-Mendoza

 



Le 28 Avril,

Une fois le linge récupéré sentant le propre et bien repassé, en route vers Pucon. La campagne chilienne est toujours aussi jolie avec ses haie d'hortensias énormes, ses jardins bien fleuris devant toutes les maisons et ses arbres qui commencent bien à prendre leurs couleus d'automne. A Villa Rica le volcan qui ressemble beaucoup à celui d'Osorno, domine la ville de toute sa majesté. Nous nous continuons 20 kilomètre plus loin vers Pucon, une charmante petite ville très animée et vivante.


PuconPucon, volcan Villarica.


Le 29

Nous nous promenons dans Pucon. Marché aux.....fleurs.... en bois ! marché artisanal, jolis magasins, on lève le nez en bon badaud que nous sommes.




Le 30 Avril, le premier et le 2 Mai, en route vers Mendoza


De Pucon à Mendoza
Magnifiques paysages de montagne, forêts d'araucarias et de hêtres minuscules rabougris par le climat qui rougissent les pentes, coté Chili. A la douane Argentine, nous attendons un long moment que les douaniers aient fini d'arroser, on ne sait pas quoi, toujours est-il que la douanière qui remplit les documents pour Zébulon, n'ayant pas trop les yeux en face des trous se trompe dans les dates et au lieu des neuf mois d'autorisation nous en compte généreusement une bonne rasade de plus  ! Espérons que ses collégues lorsque nous quitterons l'Argentine n'en feront pas tout un plat ! Gil a bien  essayé de lui expliquer qu'elle se trompait mais elle n'a rien voulu entendre !
50 kilomètres de piste épouvantble mais paysage splendide dans les gorges du Rio Grande dont Gil n'a pas pu profiter tant il lui fallait se concentrer sur la route. Petites villes pauvres, poussièreuses et endormies, où seuls le feu des peupliers s'élevant dans le ciel bleu donnent une touche de gaité.



De Pucon à MendozaTranshumance.


A un moment, entre deux morceaux de piste sur une route magnifique, nous trouvons un troupeau de chèvres, vaches chevaux qui rentrent pour l'hivernage vers la plaine . Nous discutons bien 1 heure avec un des bergers qui nous explique que leur zone d'estive est à 700 kilomètres dans la cordillère et qu'ils mettent de 21 jours à 1 mois, à pieds ou à cheval pour les parcourir, qu'ils passent environ 4 mois à la montagne, et 4 mois en plaine. Qu'il n'y a qu'une seule foire par ans où ils doivent impérativement vendre suffisamment d'animaux pour faire vivre toute la famille pendant un an. Lui possède environ 500 chèvres, une cinquantaine de vaches et une dizaine de chevaux. C'est vraiment un régal de discuter avec cet homme et on en abuse un peu, mais lui aussi est très content de nous raconter sa vie d'éleveur, difficile certes, mais qui lui plaît beaucoup, non seulement il nous le dit mais on le comprend au plaisir qu'il prend à nous décrire les paysages splendides qu'il parcourt et le temps qui passe années après années calme et paisible de saisons en saisons.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents