Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Carnets Nomades

Carnets Nomades

Récit en photo et bavardages de nos voyages en camping car en Europe centrale, Europe de l'est et du nord; Asie Centrale et Amérique du sud


Santiago du Chili et retour vers l'Argentine

Publié par Catherine & Gilbert sur 27 Septembre 2010, 18:33pm

Catégories : #Amérique du Sud - le carnet de bord

SANTIAGO CHILI
Santiago du Chili.

 

Chili-Santiago-et-retour-Argentine Chili-Santiago-et-retour-Argentine

 
le 10 Août

D'Isla Négra nous nous rendons directement au garage Fiat de Santiago, indiqué par l'ami Carlos Nallard d'Osorno, pour faire faire une révision en règle à Zébulon après la Bolivie. Accueil très agréable, Carlos ayant prévenu de notre arrivée, et rendez-vous est pris pour le lendemain matin 8h30 . Le chef d'atelier nous indique un endroit où peut-être il nous serait possible de camper dans le parc naturel de Yerba Loca à une vingtaine de kilomètres de Santiago, mais, bien que la promenade dans les montagnes vaille le coup d'oeil, nous ne trouvons pas l'endroit qu'il nous a indiqué, alors, nous retraversons Santiago pour nous rendre au camping "La Cascada de los Animas" à San Alfonso au dessus de San José de Maipo. Là aussi à trente kilomètres de Santiago, nous sommes en pleine nature.

Le 11 Août

Départ à 6h30 du matin sous la pluie, dans l'espoir d'arriver à l'heure à notre rendez-vous au garage! C'était sans compter la circulation démente dans Santiago du style 1 heure pour parcourir 3 kilomètres bref nous n'arrivons au garage qu'à 11 heures !!!
Et en plus il pleut à verses alors en attendant Zébulon, nous passons la journée dans le centre commercial le plus proche ! Bonjour la visite de Santiago !
Finalement nous récupérons le camion vers 19 heures et regrimpons dans notre camping du canyon de Maipo sous la pluie.

Le 12, 13, Août,

Le temps s'est remis au beau mais je profite du  Wi-Fi correct du camping pour mettre le blog à jour. Enfin, plus ou moins parce que les photos passent toujours aussi difficilement

 

SANTIAGO CHILISantiago du Chili, Plaza de Armas

Le 14 Août

Nous prenons le bus puis le métro le matin pour aller faire une visite sommaire d'un Santiago quasiment mort à cause du long WE du 15 aôut. Seules les rues piétonnes du centre, près de la place de Armas sont très animées, d'ailleurs nous assistons à une scène qui nous laisse babas : dans la rue tout plein de petits marchands vendent des babioles sur des couvertures en interpellant le chaland. Gil se penche pour sortir son appareil photo en tout 1 second, je le regarde faire et lorsque nous nous retournons, pffft....tout à disparu ! On attend un moment mais personne ne revient, non, non, nous n'avons pas rêvé, ni même encore bu notre Pisco Sour !!!

Le 15 Aôut,

Comme la météo prévoit du mauvais temps pour lundi, mardi et mercredi et que nous devons repasser par le col de Los Libertadores, celui des 29 épingles à cheveux l'une au dessus de l'autre et que nous ne voudrions pas être coincés par la neige, nous quittons les environs de Santiago pour retourner en Argentine. Pris deux jeunes Argentins en stop à la frontière et arrivée au camping Municipal de Uspallata de bonne heure .

 

Uspallata à la frontière Argentine

 

Uspallata, éclaircie avant l'orage.

 

Le 16 aôut,

Promenade autour de Uspallata où Jean-Jacques Hanneau a tourné 7 ans au Tibet. En fin d'après midi, le vent se lève et le temps se gâte.

Le 17 aôut,

Après avoir traversé les gorges après Uspallata et la plaine très cultivée de Mendoza, vignes et arbres fruitiers,  on a même vu un panneau indiquant qu'ici on cultive des ciruelas ( pruneau ) d'Agen !!!, c'est à nouveau l'Argentine triste et sans le moindre intérêt des longues lignes droites avec pour seul décor les millions de sacs plastiques accrochés dans les clôtures qui bordent la routes des deux côtés sur des centaines de kilomètres, les carcasses de pneus  abandonnés sur les bas cotés de la route ou bien, s'ils ne sont pas trop abîmés, redressés, enterrés de moitié et peints pour indiquer l'entrée d'une piste menant dieu sait où. De temps en temps, un arbre marabout orné de chiffons rouges, un petit offertoire au Gauchito Gil à son pied, les uns, vas savoir pourquoi, enseveli sous une montagne de bouteilles plastiques vides en guise d'offrande, les autres abandonnés.
Nous faisons étape le soir sur le parking d'une station YPF. Au milieu du vacarme des camions, je pense à notre amie Dolo qui dit adorer cette ambiance et ne jamais mieux dormir que dans ce bruit :-))) Ca me fait sourire et du coup, je m'endors sans demander mon reste :-))

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents